la médiation animale dans les EHPAD

person Posté par: Admin list Dans: Comportement Date : comment Commentaire: 0 favorite Vu: 337

La zoothérapie (ou médiation animale) entre dans les EHPAD pour le bien-être des résidents

 

L’animal ne laisse personne indifférent, il attire, amuse, console. Plus d’un français sur deux possède un chat ou un chien, des rongeurs ou des oiseaux…, c’est dire l’importance de notre relation à ces compagnons dans notre vie quotidienne. D’ailleurs, aujourd’hui, de plus en plus d’établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) mettent en place de séances de médiation animale ou zoothérapie pour apporter du bien-être à nos séniors. Qu’est-ce la zoothérapie et quels en sont les bénéfices ?

 

Ø  Le développement de la  Zoothérapie 

Historiquement, la zoothérapie trouve ses origines au XI siècle en Belgique dans l’accompagnement de personnes handicapées mentales, puis elle fut utilisée pendant la Première Guerre mondiale pour aider les soldats traumatisés. En 1952, c’est le psychiatre Boris Levinson qui développera cette pratique thérapeutique en remarquant les progrès communicationnels des enfants autistes en présence d’un chien. D’autres thérapeutes mettront en avant leurs effets positifs sur la santé, notamment sur la baisse de la tension artérielle, les réactions psycho-affectives positives jouant sur le moral et la motricité.

Depuis plus de 20 ans, la zoothérapie est utilisée au canada et aux États-Unis et ses bienfaits sont reconnus dans la prévention, l’éducation, la relation d’aide, le divertissement En France, il existe différentes formations à la médiation animale. Certaines d’entre elles sont spécifiques aux EHPAD comme celle dispensée par l’l’IFZ.

 

                        Selon François Beiger, fondateur et président de l’institut français de zoothérapie, l’animal est un médiateur neutre (il ne juge pas et n’a pas d’intention) dont la présence et la relation au patient permettent des actions thérapeutiques ciblées. Aujourd’hui, les comportementalistes-médiateurs sont formés pour intervenir dans différents milieux (hôpitaux, prisons…) et notamment en maisons de retraite.

 

Ø  Une médiation particulièrement adaptée aux séniors

            En EHPAD, les professionnels en zoothérapie proposent cette médiation animale dans des activités ludiques. L’objectif est de stimuler la motricité des résidents, ainsi que d’aiguiser leur sens de l’observation, de travailler sur leur mémoire tout en créant un climat favorable au bien-être. Selon l’institut Français, une multitude d’animaux peut intervenir dans les maisons de retraite ; outre le chien qui est le plus familier, d’autres espèces entrent en jeu : des poneys, des chèvres, des lamas, des cochons d’inde….

            L’animal qui sera présenté au groupe de résidents a été éduqué à la relation par un zoothérapeute. Le principe central est de susciter des réactions psycho-affectives (plaisir, tendresse), sociales (relation) ou cognitives (souvenirs, savoirs…) dans une interaction qui va à la fois réconforter et motiver à communiquer. Et puis l’animal diminue les sentiments de solitude, provoque la parole et le rire, ce qui permet d’évacuer le stress et les différentes angoisses inhérentes à la vieillesse. Dans cette relation à l’animal, le résident se sent utile,  valorisé et aimé.        

            Dans les EHPAD, la zoothérapie est utilisée sous différentes formes : des programmes d’animation collective où il s’agit d’ouvrir la parole et de partager des découvertes, des ateliers à visées thérapeutiques individualisés où l’animal est un vecteur de déblocage psychologique, des ateliers intergénérationnels qui occasionnent des rapprochements entre adultes et enfants autour d’un même intérêt et de recréer ainsi du lien autour des connaissances de chacun. Des maisons de retraite font aussi le choix d’un chien habitant dans l’établissement dans une relation triangulaire avec les résidents et l’équipe soignante. Par sa présence quotidienne, il décentre les personnes âgées de leurs maux quotidiens et les apaise. Pour les grands dépendants, il remplit une fonction d’éveil des sens.

 

Ø  Quelques témoignages.

            Des aides-soignantes en EHPAD rapportent l’apport bénéfique de la zoothérapie.

 « Un résident était agressif lors des toilettes et il était très réceptif lors des séances de médiation animale, alors, au moment de la douche, je lui en ai parlé et cela a suffi pour l’apaiser. ».

 Ou bien  « une dame ne marchait plus et s’est remise à marcher pour promener le chien. ».

Et puis, « une dame refusait de marcher lors des séances de kinésithérapie mais elle acceptait de le faire pour promener un furet. »

 

Le principe de la zoothérapie n’est pas d’être guéri grâce à l’animal, mais sa présence interactive permet la relaxation et ouvre la personne âgée à de nouveaux comportements affectifs, sociaux et cognitifs. Le tout se réalise souvent autour d’évènements festifs dans un travail d’équipe qui semble bénéficier à l’ensemble des résidents et aussi du personnel des EHPAD.

Source : https://www.bonjoursenior.fr/

 

 

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment !

Envie de laisser un commentaire ? C'est ici :-)

Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre
Félicitation, un bon de réduction d'une valeur de 1€ vient de vous être accordé.
Code :

Créer un nouveau compte